«Onegin de Kolobov est une découverte. Avancée à l’essence, au cœur de la chose, trompant si longtemps le monde avec une simplicité lyrique. »
« Obshchaya gazeta ».

«La chose la plus remarquable était que ce n’était pas un opéra ordinaire avec sa fastidieuse routine, mais bien ce que voulait Tchaïkovski: des scènes lyriques, mais avec les nuances tragiques les plus profondes, avec une énorme échelle de« second plan musical.»
Le journal « Culture ».

«Il semblerait, eh bien, qu’est-ce qui est nouveau dans le célèbre de toutes notes « Eugene Onegin »? Et tout à coup, vous réalisez que pour la première fois, vous entendez cette musique familière et si méconnaissable, qui pénètre et vous fait ressentir un douloureux sentiment de tristesse, de joie, de joie et de purification. »
Le journal « Century » .

Mikhail Dyakov est né à Moscou. Il est diplômé de la faculté de chant de l'Académie russe des arts de la scène.(1992, classe A.Grigorieva) et devient en 1995 soliste au théâtre de Moscou “Nouvel Opéra” sous la direction de Evgenyi Kolobov, ayant joué ici plus de 15 partitions du répertoire classique et moderne.

Le Nouvel Opéra de Moscou (Московский театр Новая Опера им. Е.В. Колобова) est une scène de théâtre consacrée à l’opéra située dans le centre historique de Moscou au jardin de l’Ermitage. Le Nouvel Opéra a été ouvert en 1991 à l’initiative du maire de l’époque Youri Loujkov et de son premier directeur artistique Evgueni Kolobov (1946-2003), dont le nom est ajouté à celui du Nouvel Opéra en 2006.

Le Nouvel Opéra de Moscou

Depuis 2001 - soliste du Bolchoï Théâtre de Russie, où il a fait ses débuts en tant que Pistofollo dans «La Meunière» Giovanni Pasiello.
Plus tard, le cantateur a interprété des rôles dans les spectacles: "La Force du destin" Giuseppe Verdi (Fra Melitoné), "La Bohème" Giacomo Puccini (Marcel), "Eugenyi Onégine" et "Iolanta" Piotr Tchaïkovski (Onegine et Robert), "Boris Godunov" Modeste Moussorgski (Shchelkalov), "Le coq doré" de Nikolai Rimsky-Korsakov (Tsarevich Afron), «Guerre et paix», Serguei Prokofiev (Prince Andrei Bolkonsky),"Les Enfants de Rosenthal" Leonid Desyatnikov (Kela). Depuis 2015, Mikhail Dyakov est soliste invité du théâtre Bolchoï.

Le Théâtre Bolchoï est depuis le XVIIIe siècle une référence culturelle reconnue à travers le monde. Ballets et opéras d’un niveau spectaculaire y sont donnés, faisant ainsi du théâtre un des lieux incontournables de Moscou.


Edifié comme théâtre privé par le boyard Piotr Ouroussov, le Bolchoï accueille rapidement opéras et bals à la demande expresse de Catherine II. Le théâtre ouvre ainsi pour la première fois ses portes au public le 30 décembre 1780, donnant le prologue des « Etrangers » et le ballet « L’Ecole Magique ». Très rapidement, l’établissement s’impose comme le premier théâtre public de Moscou.

Parmi les plus brillants projets dans la biographie de l'artiste - la participation au concert de l'opéra inachevé de Modeste Moussorgski "Salammbo" sous la direction de Mstislav Rostropovich à Munich (2003).

« Salammbo » – est un projet d’opéra inachevé en 4 actes
du compositeur russe Modeste Moussorgski, sur son
propre livret d’après le roman du même titre de Gustave Flaubert (1862),ainsi que des poèmes de Alexander Polezhayev, Apollon Maikov et Vasily Zhukovsky.
Interprétation:
Irina Makarova (Salammbo), Sergej Sheremt (Matho), Mikhail Dyakov (Spendius), Stanislav Suleimanov (Aminachar)

Il a également participé dans les opéras "Arabella" de Richard Strauss (La partition de Mandryki) en Allemagne (2005), “Carmen” de George Bizet (Escamillo) à Tokyo(2011), La Traviata de Giuseppe Verdi (Germon) à Séoul (2013). Mikhail Dyakov a participé à des concerts et à des opéras au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, France, Yougoslavie, Roumanie, Israël, États-Unis, Tunisie, Japon et Corée du Sud.

En 2009 a commencé la coopération avec l' Orchestre symphonique de la Chapelle de l'État russe sous la direction de Valery Polyansky en tant que soliste invité.Mikhail Dyakov a intèrprêté des rôles dans les opéras de Giuseppe Verdi - "Louise Miller"(Miller), "Falstaff" (Ford), "Le pouvoir du destin" (Don Carlos), "Rigoletto" (Rigoletto), "Don Carlos" (Rodrigo,Marquis di Poza), l'air de Dapertutto dans "Les Comptes de Hoffmann" de Jacques Offenbach,la partition du baryton dans "Requiem" de Gabriel Fauré et dans d’autres œuvres classiques russes et étrangers.

Aussi dans le répertoire du cantateur des rôles principaux dans les opéras de Giuseppe Verdi "Le troubadour", "Le Bal masqué", "Les deux Foscari ”,“ La Traviata ”; "La flûte enchantée" par Wolfgang Amadeus Mozart, "La Wally"Alfredo Catalan, "Cavalleria rusticana" Pietro Mascagni, "Turandot"Giacomo Puccini, "Lucia di Lammermoor" Gaetano Donizetti, "La dame de pique"Piotr Tchaïkovski, "La Fille des neige" et "Kashchei l'Immortel"Nikolai Rimsky-Korsakov, "Le démon" Anton Rubinstein, "L'amour des trois oranges" Serguei Prokofiev

En 2000, le conseil municipal de Moscou a fondé Orchestre symphonique de la Ville de Moscou-Philharmonique russe (Moscow City Symphony-Russian Philharmonic). C’est le premier et le seul grand orchestre symphonique dans l’histoire de la capitale russe, qui concourt à élever la ville au rang de grande métropole culturelle mondiale. De sa fondation à 2004, il a eu pour chef principal et directeur artistique Alexander Vedernikov ; lui ont succédé Maxim Fedotov en 2006 et Dmitri Jurowski en 2011.